Parmi les technologies qui génèrent le plus d’enthousiasme mais aussi le plus de craintes, l’intelligence artificielle survole les podiums ! Bien encadrée, elle est pourtant un outil incontestable pour les start-up ayant une démarche « Tech for Good ». Explications avec Lionel Avot, CEO de What the Shop.

LIONEL AVOT TECH FOR GOOD INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

En quoi What the Shop peut être qualifié de « Tech for Good » ?

Lionel Avot. Mon entreprise donne les outils technologiques nécessaires (comme l’intelligence artificielle – IA) aux commerces physiques pour se battre contre le e-commerce. Ces boutiques en ligne sont très pratiques mais je n’aimerais pas que mes enfants dans 15 ans n’achètent qu’en passant par Amazon. La dimension humaine est importante à mon sens. Il faut donc apprendre à fonctionner avec la machine en lui donnant un objectif humaniste.

Quel est l’impact sociétal de l’intelligence artificielle ?

Lionel Avot. Il y a énormément d’exemples d’utilisation de l’IA extrêmement positifs pour l’humanité mais il y en a aussi beaucoup qui permettent de dire que l’IA peut être très dangereuse. En vérité, dans les deux cas, l’impact social est incontestable. L’IA peut sauver des vies mais elle peut aussi mettre en danger, notamment avec la collecte de la data et toutes les conséquences que cela peut avoir. Elle fait naître des espoirs, tout en montrant ses limites. L’innovation numérique est encore liée à la recherche d’efficacité dont la principale réponse est l’intelligence artificielle. Or, nous allons trop vite dans l’exploitation de celle-ci sans prendre le temps de réguler la machine et de définir la place de l’homme. L’IA doit rester un outil, comme le nucléaire. Ce dernier peut aussi bien être utilisé comme une bombe ou bien pour générer de l’énergie. C’est la finalité que l’homme veut bien définir pour la machine qui doit être au service du bien commun. L’IA est un outil de technologie fantastique et incroyable à condition de lui donner une éthique.

Comment réguler l’exploitation de l’intelligence artificielle ?

Lionel Avot. L’intelligence est un programme informatique que l’on conçoit pour prendre des décisions à la place de l’homme. La machine fait ainsi ce qu’on lui demande de faire. Pour cela, je ne crois pas à la main régulatrice du marché. Il faut une structure pour l’encadrer. Selon moi, la meilleure nouvelle concernant l’IA est la loi européenne RGPD pour la protection des données personnelles.

Propos recueillis par Marie Bloeme

Article précédent Article suivant