En charge du développement au sein de l’agence WONDERFUL, basée dans le sud de la France, Nicolas Bermond nous explique son métier au quotidien et ses évolutions.

Culture Formations : Pourriez-vous tout d’abord nous décrire votre parcours ?
Nicolas Bermond. Après mon bac, j’ai suivi un BTS Communication qui m’a permis d’intégrer le monde des agences en alternance. MediaSchool a ensuite été un passage important dans mon cursus puisque j’ai effectué mon M1 et M2 à l’ECS Paris, toujours en alternance. Je suis passé par quelques belles institutions : BABEL, BDDP Unlimited devenu Ici Barbès, et surtout McCANN France. L’alternance est d’une importance capitale dans l’insertion professionnelle, je la recommande vivement. Diplôme en poche, je suis parti un an à Sydney afin d’étudier le process créatif dans les agences de communication australiennes, habituées à truster les prix internationaux.

C.F. : Qu’est-ce que l’agence WONDERFUL ?
N.B. Il s’agit de l’une des principales agences de communication du sud de la France. Nous avons des équipes digitalisées et capables de traiter des problématiques transversales, en mêlant différentes expertises : le brand design, la publicité et l’activation digitale, le social média et le brand content, l’influence et la valorisation de l’histoire des marques. Nos clients sont internationaux comme locaux.

nicolas-bermond-futur-agence-communication

C.F. : En quoi consiste votre métier au sein de l’agence WONDERFUL ?
N.B. Ma principale mission est de faire connaître l’agence pour développer notre portefeuille de clients et donner envie à de nouveaux annonceurs de travailler avec nos équipes. Je travaille directement au sein du Comité de Pilotage de l’agence qui a pour objectif d’améliorer la stratégie, l’image et le développement de l’entreprise. C’est donc, comme vous l’imaginez, une fonction passionnante !

C. F. : En quoi votre formation vous a-t-elle aidé pour exercer ce métier ?
N.B. La formation ne permet pas d’avoir des bonnes idées mais d’avoir les bons réflexes et compétences : savoir travailler un plan média, intégrer dès la formation les bonnes pratiques digitales, savoir vendre et se vendre. Il est tout de même important de préciser qu’elle ne fait pas tout. Il faut également développer sa propre culture professionnelle, créer son propre carnet d’adresses, travailler sa vision du métier et ne pas hésiter à se projeter sur ce que sera le métier dans 5 ou 10 ans pour bien se positionner.

C.F. : Justement, pensez-vous que votre métier a évolué ? Comment voyez-vous votre fonction dans quelques années ?
N.B. Plus qu’évolué, il a été révolutionné ! Les « digital natives » ne se rendent pas forcément compte de ce qu’était le métier avant l’arrivée des outils digitaux, mais c’était autre chose. Imaginez déjà travailler sans email et smartphone… La bonne nouvelle est qu’il va continuer à évoluer dans les années qui viennent. Le marché des agences de communication se développe de plus en plus vers l’innovation. Il n’est pas impossible que dans quelques années, voire quelques mois, des annonceurs viennent demander à des agences de les accompagner dans la création des produits de demain … Ça arrive déjà de temps en temps.

C.F. : Qu’est-ce qui vous plait dans votre profession ?
N.B. L’avantage de ma fonction est d’avoir une vision globale et une liberté de réflexion sur la stratégie de développement de l’entreprise. Pour avoir connu des « grosses » agences, nous sommes parfois un peu restreints dans un champ d’actions très précis et cela bloque l’intelligence collective. Chez WONDERFUL, les choses sont plus simples : on libère l’intelligence collective pour exploiter au mieux les idées de chacun. C’est beaucoup plus enrichissant, humainement et professionnellement.

C.F. : Quelles qualités faut-il selon vous avoir pour réussir dans ce milieu ?
N.B. Travailler en équipe, dans un cadre collaboratif, nécessite déjà une capacité d’écoute et de synthèse. Trouver la bonne idée, la bonne stratégie, la bonne organisation nécessite avant tout d’accepter que les autres ont peut-être une meilleure idée que soi. Ce n’est pas toujours simple pour tout le monde ! Ensuite, il faut savoir s’adapter et avoir les yeux grands ouverts car en dehors de l’agence, le monde bouge. L’innovation est constante, les nouveaux usages permanents et on peut vite se retrouver en retard par rapport aux nouvelles tendances du marché.

Propos recueillis par Mélodie Moulin

Découvrez les interviews d'autres experts de la communication

orientation en ecole de communication inscription candidature metiers communication

En savoir plus
Article précédent Article suivant