PORTRAIT. Connu comme l’homme qui nous parlait de la publicité à la télévision, Christian Blachas était surtout un journaliste et un entrepreneur indépendant qui a bouleversé le monde de la communication.

Culture Pub, Stratégies, CB News… Avec la création de ces magazines et de son émission télévisée, Christian Blachas a fait l’effet d’une bombe dans le monde de la communication des années 1970. Sans tabou, avec humour et intelligence, il est l’un des premiers à critiquer les publicités en toute objectivité et surtout à les intégrer dans la culture populaire. Pour cet entrepreneur hors pair, né en 1946, la publicité est avant tout le miroir de la société. « Dans trois siècles, les anthropologues feraient mieux de regarder Culture Pub plutôt que de faire des fouilles archéologiques pour comprendre le XXIe siècle », annonçait-il lors d’une interview à Stand Alone Media.

« Dans trois siècles, les anthropologues feraient mieux de regarder Culture Pub plutôt que de faire des fouilles archéologiques pour comprendre le XXIe siècle. »

Amoureux de la presse et de la pub

Tout juste bachelier et secrètement influencé par l’icône de son enfance, le reporter Tintin, Christian Blachas a déjà les médias dans la peau. Amoureux de la presse quotidienne, il est fasciné entre autres par les titres de France Soir, écrits à la manière des slogans publicitaires : tout dire en peu de mots. Il découvre ainsi par hasard l’école française des attachés de presse. Attiré par le mot « presse » sans savoir ce que signifie être « attaché de presse », il intègre l’EFAP et tombe cette fois amoureux de la publicité. « J’ai compris que la publicité n’était pas très loin du journalisme, en tout cas dans la forme d’expression », explique-t-il à la journaliste de Stand Alone Media.

Patron d’un journal à moins de 25 ans

Christian Blachas fait ensuite ses premiers pas à l’Agence Centrale de Presse, ancien concurrent de l’AFP. Il y fait plusieurs missions, du tri des dépêches aux permanences de nuit en passant par du rewriting. Il publie son premier article en 1968 : une interview de Daniel Cohn-Bendit dont il retirera une fascination pour les rebelles en tout genre. Deux ans plus tard, il intègre l’Echo de la presse et prend rapidement la tête de la rubrique « publicité ».

Christian Blachas

Christian Blachas était connu pour son indépendance et surtout son franc-parler.

Son parcours prend alors une autre tournure grâce à la rencontre, entre autres, de Jacques Séguéla et Jean Feldman, deux grands futurs noms de la publicité française qui montaient alors leur propre agence. « Ils avaient un discours intéressant, parce qu’ils se préoccupaient de l’évolution de la société. Ils m’ont donné l’idée de bâtir un magazine sur la publicité, à l’image de Campaign, un journal anglais », se souvient Christian Blachas lors de son entretien avec Isabelle Veyrat-Masson pour le magazine Le temps des Médias. Il se rend alors à Londres avec son ami Alain Lefebvre. Ils trouvent des financiers et fonde en 1971 le magazine Stratégies. Christian Blachas a alors moins de 25 ans.

Christian Blachas : indépendance et franc parler

Stratégies connait un succès immédiat. Il faut dire que le magazine rompt avec les codes de la presse professionnelle d’alors, plutôt corporatiste. Avec « vrai magazine sur la publicité », Christian Blachas souhaite s’adresser à tous (salariés, patrons d’entreprises, techniciens, etc.) avec un regard critique sur tout, au risque de perdre des annonceurs. Il s’attire d’ailleurs les foudres des deux grands groupes de l’époque : Havas et Publicis boycotteront le journal pendant plusieurs mois. « J’ai fait preuve d’indépendance journalistique, au-delà de ce qui était admis à l’époque. En parlant de publicité, j’ai pris plus de risques que certains journalistes », annonçait-il fièrement à la journaliste Isabelle Veyrat. Cette passion pour le journalisme ne le quittera d’ailleurs jamais.

1986, création de CB News…

CB News créé en 1986 par Christian Blachas

Christian Blachas quitte en 1986 Stratégies pour fondé l’hebdomadaire Communication et Business.

Il faut toutefois attendre 1986 pour que le nom et le visage de Christian Blachas deviennent incontournables. Cette année-là, il quitte Stratégies pour créer l’hebdomadaire Communication et Business. Ce second hebdomadaire avait pour vocation de rassembler toutes les techniques et tous les centres d’intérêt de la communication. Le magazine devient CB News en 1995 — notez qu’il s’agit aussi des initiales de Christian Blachas. Il porte la marque de fabrique de son créateur : la volonté de publier une presse professionnelle indépendante. Sa phrase « Tu fais chier, mais si c’est vrai, on le passe » deviendra d’ailleurs culte pour tous ses collaborateurs. Un parti pris qui malheureusement ne va pas de pair avec la bonne santé du magazine.

« J’ai fait preuve d’indépendance journalistique, au-delà de ce qui était admis à l’époque. En parlant de publicité, j’ai pris plus de risques que certains journalistes. »

CB News accumule les déficits et ses parts de capital changent régulièrement de mains. En novembre 2010, le magazine est obligé de déposer le bilan. Son créateur se déclare « sonné » mais surtout très touché par les « 60 personnes qu’il laissait sur le carreau ». Racheté par l’éditeur belge Dupuis Press en 2011, puis en 2012 par Startinvest, le magazine rejoint finalement pour ses trente ans le groupe d’enseignement spécialisé dans la communication, les médias et le digital, Mediaschool.

…et d’Ondes de Choc

Logo Culture Pub Christian Blachas

Christian Blachas anime Culture Pub de 1986 à 2011 aux côté notamment de Anne Magnien et Thomas Hervé.

1986 marque également la naissance de la première émission télévisée consacrée à la publicité, Ondes de Choc. Diffusée sur Paris Première puis M6, l’émission montre et décrypte la publicité du monde entier avec intelligence et humour. Elle est rebaptisée en 1995 Culture Pub et devient une émission culte pour toute une génération. Avec la volonté de populariser la publicité auprès du grand public, l’émission a même reçu le prix Médiations 2003 en tant meilleure émission citoyenne de l’année, car elle aidait son public à décoder les mécanismes de la manipulation. L’émission est diffusée de 2002 jusqu’en 2012 sur NT1. A la mort de Christian Blachas, la chaîne annonce qu’elle ne renouvelle pas l’émission. Culture Pub est néanmoins toujours visible sur un site Internet dédié.

Enfin, le portrait serait incomplet si l’on ne parlait pas de ses deux autres passions : le rock et le sport (supporter du PSG, surtout). Avec sa maison de production CB News TV, il produit sur M6 l’émission Culture Rock. Il anime en parallèle l’émission radio musicale Millésime musique sur RTL et consacre deux ouvrages son idole Elvis Presley.

Mélodie Moulin

Découvrez notre dossier sur le monde de la communication

orientation en ecole de communication inscription candidature metiers communication

En savoir plus
Article précédent Article suivant