Mastodon, ce nouveau réseau social qui ressemble à Twitter, enflamme la toile depuis quelques jours. Il compte déjà plus de 40 000 abonnés. Si pouets, instances et décentralisation sont encore des mots obscurs pour vous, en voici une courte définition.

Boost

Action de reprendre un post publié par un autre utilisateur. On peut retrouver cette action sur Twitter sous le mot « retweet » ou « RT ».

mastodon-reseau-social

La mascotte de Mastodon est un mammouth attachant tenant dans ses pattes un smartphone.

Décentralisation

C’est la principale différence entre Mastodon et les autres réseaux sociaux. Par exemple, il n’est pas possible d’utiliser Twitter sur une autre adresse que twitter.com. Twitter conserve la propriété exclusive de son code source. Si un jour la plateforme disparaît, l’intégralité des comptes et du contenu disparaîtra aussi. Sur Mastodon, le code source du réseau est en libre-service. Concrètement, cela signifie que n’importe qui peut le télécharger, l’installer et le modifier (savoir coder est nécessaire pour cette opération). L’internaute qui souhaite s’y essayer créera ainsi une sorte de clone de Mastodon à l’adresse de son choix. C’est ce que l’on appelle une instance. Si une instance disparait, seuls les comptes hébergés par cette instance disparaîtront. (voir la définition du mot « instance »)

Eugène Rochko

Jeune Allemand de 24 ans, Eugène Rochko est le créateur de Mastodon. Il a lancé ce nouveau réseau social en 2016 dans l’espoir de créer un Twitter amélioré, avec moins de trolls, pas de harcèlement et un meilleur contrôle de la vie privée.

mastodon-join-the-federation

Face à son succès grandissant, l’instance mastodon.social a du fermer les inscriptions.

Fédération

Comme expliqué dans la partie « décentralisation », Mastodon est un réseau social décentralisé. Le réseau est divisé en plusieurs instances. On appelle l’ensemble de ce réseau la fédération.

Instances

Mastodon étant un réseau décentralisé, il existe plusieurs portes d’entrée pour y accéder. Il est ainsi possible de rejoindre la fédération en ouvrant un compte dans une instance existante ou en créant sa propre instance. Pour faire simple, comparons les instances à des adresses mail. Vous pouvez créer une adresse gmail, outlook, laposte, ou bien votre propre adresse mail. Si vous avez un compte gmail vous pourrez quand même interagir avec les autres adresses en .outlook ou laposte.net. C’est la même chose avec les instances. Cependant, les règlements diffèrent en fonction de chaque instance, à l’image des lois dans les différents Etats des Etats-Unis. L’appartenance à une instance peut donc avoir sa petite importance. Découvrez ici la liste des instances ouvertes.

Mastodon

Lancé en octobre 2016 dans une relative indifférence du reste du monde, Mastodon est un réseau social de micro blogging, gratuit, décentralisé, libre d’accès, open source, sans pub et sans censure. Ce réseau social se caractérise par de nombreuses similitudes avec Twitter : une interface en plusieurs colonnes évoquant Tweetdeck, des posts limités, la possibilité de booster (retweeter), de suivre des comptes ou encore de créer des favoris. Eugène Rochko, le créateur, n’a d’ailleurs jamais caché sa volonté de faire «un Twitter en mieux».

Mastodon connait un succès grandissant depuis plusieurs semaines avec une augmentation de 73% des inscrits, atteignant ainsi plus de 40 000 utilisateurs. La multiplication des comptes en peu de temps a d’ailleurs saturé l’instance principale mastodon.social qui a dû fermer les inscriptions. La célébrité soudaine du réseau social pourrait être expliquée par les nouvelles modifications de Twitter, ressemblant de plus en plus à Facebook. Les premiers inscrits sur Mastodon voient d’ailleurs dans la nouvelle plateforme le Twitter de 2009.

mastodon-ressemblance-twitter

L’interface de Mastodon ressemble à celle de l’application Tweetdeck avec ses différentes colonnes, permettant une meilleure visibilité de l’ensemble des posts.

Open-source

Vous aurez vite fait la traduction : source ouverte. Dire que Mastodon est open-source signifie que le code source du réseau social est accessible à tous. Chacun est donc libre de le télécharger, de l’installer et de le modifier, pour créer par exemple une nouvelle instance.

Pouet (Toot)

Toot/Tweet… L’analogie est facile à faire tant les deux mots se ressemblent phonétiquement et significativement. Si Tweet signifie « gazouiller », Toot veut dire « siffler ». Un Toot désigne un post sur Mastodon. L’histoire ne dit cependant pas qui a inventé la traduction française bucolique « pouet ». Petite différence avec Twitter : les messages ne sont pas limités à 140 caractères mais à 500. Voilà qui permet de s’exprimer plus largement.

Mélodie Moulin

A lire : notre dossier sur les évolutions du digital

transformation digitale ecole formation numerique web culture formations

En savoir plus
Article précédent Article suivant