Coach en image et spécialiste de la communication, Mélanie Pin a créé en septembre 2016 sa propre chaîne YouTube, Hors Cadre TV. Au programme, elle nous invite à découvrir avec elle toutes les étapes de la création d’une chaîne et les codes de cet écosystème un peu particulier.

Culture Formations. Qu’est-ce qui vous a motivée à créer la chaîne Hors Cadre TV ?
Mélanie Pin. J’ai toujours été à la fois créative et très terre à terre. Cela se traduit tout au long de mon parcours avec la création d’entreprises comme Lookvoiture et avec la mise en place de projets plus artistiques comme un DVD sur le sport urbain et la mise en scène d’un spectacle vidéo en 2008. Il y a deux ans, j’ai noué un partenariat avec le studio Primasee avec lequel j’ai créé des vidéos pour les entrepreneurs. Après avoir beaucoup filmé les autres, la suite logique était de passer à mon tour devant la caméra.

J’avais déjà créé une première chaine sur laquelle j’ai publié une seule et unique vidéo. Bien sûr la chaîne a crashé. J’ai alors créé Hors Cadre TV avec la promesse d’y revenir souvent. Mon objectif est de m’exprimer librement et avec humour. Je me suis dit que ce serait sympa de raconter chaque étape de création d’une chaîne. Je ne veux pas faire des tutoriels mais partager mon expérience et montrer les problématiques auxquels sont confrontés les YouTubers avec tout un écosystème à découvrir.

melanie-pin-youtube-elite

C.F. Justement, qu’avez-vous découvert de cet univers ?
M.P. J’ai remarqué d’abord qu’il y a une grosse fracture entre les très grands YouTubers, les chaînes de taille moyenne et les autres (chaînes entre 1 et 600 000 abonnés). Malheureusement, la quantité prime souvent sur la qualité. Quoiqu’il en soit, c’est très compliqué de vivre de ses vidéos et je vous conseille d’avoir un job à côté car même si vous bénéficiez un jour d’un coup de projecteur, cela ne signifie pas que l’on vous suivra dans la durée. En fait, YouTube n’est pas un média mais une plate-forme de communication sur laquelle chacun fait sa propre promotion, un peu comme avec les blogs. La réussite dépend ensuite des internautes. Enfin, percer sur YouTube, c’est un peu comme dans la musique, il y a plein de vecteurs à prendre en compte. L’une des choses les plus importantes à savoir est que YouTube est le seul véritable maître à bord. Il peut changer les codes comme il veut et quand il veut. Par exemple, l’une des dernières modifications est l’importance de liker une vidéo le plus tôt possible. Pour moi, c’est à la limite de la logique car cela dévalorise certaines vidéos. Le like doit venir à la fin d’un visionnage comme une récompense. C’est pour toutes ces raisons qu’il est difficile de donner des conseils et qu’il n’y a pas de recette pour réussir sa chaîne YouTube.

C.F. Votre dernière vidéo s’intitule « Je gagne de l’argent sur YouTube ». Peut-on vraiment être rémunéré grâce à notre chaîne ?
M.P. Il n’y a plus beaucoup de places pour ça, à moins que vous ayez de très gros contacts qui vous permettent d’être connu très rapidement (et encore !). C’est compliqué de sortir du lot dans cette jungle où il y a une quantité de vidéos astronomique. Ce qui me fait surtout peur avec ce système de rémunération, c’est que les enfants rêvent de devenir YouTuber, au même titre que certains rêvent d’être footballeur professionnel. Dans les deux cas, le statut de professionnel est réservé à une élite. Jouer au foot et publier des vidéos sur YouTube sont deux choses accessibles à tous. Pour le deuxième cas, il suffit d’avoir un compte gmail et au minimum un smartphone. Mais pour avoir des vues, il faut beaucoup de travail derrière. Une poignée de YouTubers est arrivée au début et a pu bénéficier du développement de la plate-forme. Désormais, il faut avoir quelque chose à dire pour être repéré. Et ce n’est pas toujours suffisant lorsque l’on voit que la quantité prime sur la qualité.

C.F. Dans la vidéo « Comment avoir des abonnés sur YouTube ? », vous allez sur les Champs Elysées pour offrir un câlin en échange d’un abonnement à votre chaîne. Cet aspect humain est-il important ?
M.P. Je suis partie du principe que, sur Internet, il est difficile de sortir du lot par les mécaniques classiques. On peut y arriver par la communication extérieure. Dans un monde ultra-virtuel, pour créer quelque chose de solide, il faut aller à la rencontre des autres de manière originale. Sur les Champs Elysées, j’ai rencontré des gens physiquement. Quand ils verront mes vidéos, ils n’auront pas le même regard. Ils seront plus respectueux et seront plus indulgents parce qu’ils savent qu’il y a une vraie personne derrière la caméra. Créer du lien fort en privilégiant l’humain et en allant sur le terrain, ça ne fait pas de mal.

C.F. Quels sont vos projets pour Hors Cadre TV ? Que peut-on s’attendre à voir dans les prochaines vidéos ?
M.P. Tout ce que je peux vous dire, c’est que ma promesse est de vous faire beaucoup de surprises. J’y travail et ça va arriver ! Il y a un thème que je peux vous révéler : sur YouTube, il y a des paliers. A partir de 1000 abonnés, vous pouvez avoir accès au YouTube Space à Paris. J’aimerais atteindre ce score pour faire une vidéo chez YouTube et vous montrer l’envers du décor.

youtube-abonnes-calin-champs-elysees

Mélanie Pin est allée sur les Champs Elysées pour obtenir des abonnés sur sa chaîne YouTube. Un abonnement = un câlin. © Hors Cadre TV

C.F. Comment voyez-vous votre chaîne dans un an ?
M.P. Pour l’instant, je publie une vidéo par mois. J’aimerais accélérer le rythme si cela plait aux visiteurs. Dans tous les cas, je ne veux pas faire de la vidéo pour faire de la vidéo. Je ne fais pas ça pour de l’argent car j’ai un travail à côté. Je sais que je ne plairais pas à tout le monde. Je souhaite juste donner 3 minutes de divertissement. Mon challenge, c’est de surprendre. Plus j’aurais de visiteurs et plus je pourrais pousser des portes. J’aimerais que ce soit une aventure participative, que nous partions tous ensemble à la découverte de la création d’une chaîne. Alors n’hésitez pas à vous abonner et à me faire vos suggestions !

Propos recueillis par Mélodie Moulin

A lire sur le même thème : YouTube, un guide michelin pour les vidéos.

Article précédent Article suivant