Bac +2 en poche, vous hésitez entre trouver un emploi ou poursuivre vos études ? Une école spécialisée est un bon compromis pour mettre un pied dans le monde du travail tout en montant en compétences.

Formation courte et professionnalisante, le BTS a pour but de former en deux ans des techniciens directement opérationnels sur le marché du travail. Pourtant, de plus en plus de diplômés (50 %) font le choix de poursuivre leurs études. De même, 8 titulaires d’un DUT sur 10 intègrent une formation après un bac+2. Pourquoi continuer ses études alors qu’il est possible de trouver du travail après l’obtention de son diplôme ? Les raisons sont multiples : se spécialiser dans un domaine précis, acquérir une double compétence, prétendre à des postes à plus hautes responsabilités ou bien se réorienter.

Avoir un diplôme reconnu en Europe

LMD BTS DUT formation bac3

Avec l’accord de Bologne, trois types de diplômes sont reconnus au niveau européen, en se basant par le système LMD (Licence à bac+3, Master à bac+5 et Doctorat à bac+8).

Le BTS et le DUT sont des diplômes français reconnus par l’Etat et très appréciés par les recruteurs. Ils ne sont néanmoins pas compatibles avec les standards internationaux. Avec le système LMD (Licence-Master-Doctorat), le premier niveau de formation s’élève à bac +3. Si vous aspirez à une carrière en dehors des frontières de l’Hexagone, il est donc recommandé de poursuivre vos efforts au minimum un an supplémentaire. Pour les autres, les raisons de continuer les études ne sont pas négligeables non plus : augmentation du salaire, meilleure employabilité mais aussi l’opportunité de peaufiner son projet professionnel. Faites cependant attention à ce que votre nouvelle formation soit bien reconnue par l’Etat, elle aussi. Sans quoi votre nouveau diplôme n’aurait aucune valeur.

Se spécialiser dans son domaine de prédilection

Après deux années de formation, vous ne vous sentez pas encore prêt à intégrer le marché du travail ? Poursuivre une année supplémentaire vous permettra d’approfondir vos connaissances ou de vous spécialiser dans un milieu en particulier. Pour cela, plusieurs possibilités s’offrent à vous comme la licence professionnelle délivrée par l’université ou bien intégrer une école spécialisée. Par exemple, après une formation en informatique ou digital, #SUPDEWEB propose une spécialisation en un an pour acquérir un Bachelor en web développement, en community management et création de contenu, en webdesign ou encore en e-marketing/e-commerce.

Et si les études vous plaisent, vous pourrez même pousser jusqu’au bac +5 pour acquérir des compétences encore plus pointues et prétendre à des postes à plus hautes responsabilités. Ainsi, l’ECS (école de communication) offre des spécialisations à bac+4/5 en communication digitale, RP/événementiel, communication publique et politique… L’avantage est que ces cursus s’effectuent pour la plupart en alternance. Si vous avez suivi votre BTS ou DUT en alternance, vous terminerez ainsi vos études avec près de 5 ans d’expérience professionnelle. Un atout non négligeable pour faire la différence auprès des recruteurs !

Acquérir une double compétence

double competence formation orientation

La double compétence est aujourd’hui très appréciée des entreprises qui recherchent des profils capables de s’adapter rapidement aux évolutions de la société. Dans certains domaines, elle est même obligatoire. En marketing digital par exemple, allier maîtrise des aspects marketing et compétences techniques s’avère une nécessité pour mener à bien des missions à la croisée des chemins de ces deux milieux. Il peut alors s’avérer judicieux de poursuivre vers un bac +3, voire un bac +5, dans un autre domaine complémentaire. Par exemple, avec un BTS Communication, vous pouvez intégrer en 3e année #SUPDEWEB pour vous spécialiser en e-marketing.

Se réorienter après un BTS ou DUT

Titulaire d’un BTS Professions immobilières, vous vous apercevez finalement que vous rêvez de devenir journaliste. Pas besoin de recommencer vos études en démarrant en 1re année. Certaines écoles recrutent en « admissions parallèles », c’est-à-dire que vous pouvez intégrer la formation en 3e année. C’est notamment le cas de l’IEJ qui propose des « entrées directes ». Vous suivez alors une première année généraliste pour aborder les bases du journalisme. Vous vous spécialisez ensuite en M1 (bac+4) dans un média ou un domaine en particulière (journalisme de sport, presse écrite/web, radio/TV, journalisme d’investigation, etc.).

D’autres écoles n’ont pas de cursus spécifiques pour les nouveaux entrants. Elle acceptent toutefois en cours de cursus des étudiants issus d’autres univers. Il faudra toutefois montrer une certaine appétence pour le domaine choisie. La sélection se fait généralement à partir de tests écrits et d’un entretien de motivation. Certaines écoles, à l’instar de #SUPDEWEB, proposent une mise à niveau avant la reprise des cours. Cependant, on ne vous le cache pas, pour rattraper votre retard, il vous faudra faire preuve d’envie, de rigueur et d’une grande capacité de travail. Mais c’est possible !

Mélodie Moulin

Découvrez tous nos conseils pour vous orienter

Conseil orientation culture formations

Lire notre dossier
Article précédent Article suivant