Vous en êtes convaincu : il est primordial de maîtriser sa présence sur Internet. Le problème est que vous ne savez pas par où commencer. Ne cherchez plus et suivez le tuto pour bien maîtriser votre e-reputation !

Vous cherchez des informations sur une personne que vous n’avez jamais vu ou presque. Comment vous renseignez-vous ?

: Je m’adresse à ses proches et/ou collaborateurs.

B : Je mène d’abord mon enquête sur Internet.

C : Je m’offre les services d’un détective privé.

E : La réponse E.

La majorité répondra la réponse B. En effet, utiliser Internet pour en savoir plus sur quelqu’un est devenu un réflexe, un automatisme. Il faut dire que la toile est une véritable mine d’or pour qui sait chercher : votre nom, votre âge, ce que vous faites, votre lieu d’habitation, la nature de votre travail et peut-être même ce que vous avez fait le week-end dernier… de nombreux éléments de votre vie réelle peuvent se retrouver dans le monde dématérialisé qu’est Internet. C’est ce que l’on appelle l’identité numérique. A partir de là, il est facile de se faire une idée de votre personnalité (votre e-reputation).

Bonne ou mauvaise image, les informations que l’on peut trouver sur votre identité peuvent avoir des grandes conséquences sur votre vie réelle : vous faire perdre un travail ou au contraire convaincre un recruteur de vous embaucher, par exemple. Sans tomber dans la paranoïa, il devient urgent d’avoir la main mise sur ce que l’on dit de vous sur le Web. On vous explique étape par étape comme gérer votre e-reputation.

Etape n°1 : l’état des lieux de son e-reputation

e-reputation contenu google

Pensez à googliser votre nom régulièrement pour savoir ce qui se dit sur vous sur Internet. © Chappatte

Avant toutes choses, il est important de faire le point sur votre e-reputation à l’heure actuelle. L’un des meilleurs moyens pour cela est de googler — notez que le terme vient tout juste de rentrer dans le Robert — votre nom et votre prénom. Google représentant 95 % des parts de marché des recherches sur Internet, les résultats obtenus seront les plus significatifs. D’ailleurs, selon TNS Sofres, 4% des Français taperaient régulièrement leur nom dans un moteur de recherche. L’objectif est de voir ce qui va naturellement apparaître au yeux d’un internaute un peu curieux. Et vous pouvez avoir parfois des surprises !

Pour une recherche la plus objective possible, nous vous conseillons de supprimer votre historique avant la recherche ou encore de prendre l’ordinateur d’une autre personne. Décortiquez ensuite les quatre premières pages de Google. N’oubliez pas de jeter un coup d’œil sur les onglets « images » et « vidéos ». Posez-vous ensuite les questions suivantes : connaissiez-vous déjà ces contenus ? Vouliez-vous qu’ils soient visibles par tous ? Quelle image donnent-ils de vous ? Est-elle bonne ou mauvaise ?

Pour un résultat plus complet, vous pouvez également utiliser en parallèle d’autres outils gratuits, comme Youseemii.fr qui mesure la visibilité.

Etape n°2 : le ménage

e-reputation-martin-vidberg

Vérifiez que vos photos personnelles sur les réseaux sociaux ne sont pas accessibles au grand public. © Ilustration de Martin Vidberg

En fonction de ce que vous aurez trouvé pendant l’étape n°1, vous aurez peut-être besoin de supprimer du contenu négatif ou qui n’a plus lieu d’être (des photos compromettantes, votre CV datant de plusieurs années sur des sites de recherche de stages, des articles négatifs, etc.). Bien qu’il soit impossible de supprimer définitivement quoique ce soit sur la toile, vous pouvez faire en sorte qu’ils soient moins visibles. Vous pouvez dans un premier temps supprimer le contenu dont vous êtes le propriétaire sur votre blog, vos réseaux sociaux, les forums et autres.

Pour le reste, vous pouvez contacter le gestionnaire du site concerné et lui expliquer les raisons de votre demande. Si jamais il s’agit d’une atteinte à votre droit à l’image ou votre vie privée, vous pouvez déposer plainte à la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés). Google a également mis en place depuis 2014 un formulaire de droit à l’oubli. Vous pouvez demander à l’entreprise de supprimer les résultats de recherche mentionnant votre nom ou vos données personnelles, sous certaines conditions.

Le plus souvent, la meilleure solution consiste à écraser les pages susceptibles de vous nuire en les renvoyant dans les tréfonds du Web. Comment ? En créant du nouveau contenu notamment sur les réseaux sociaux qui ont l’avantage d’avoir un bon référencement.

Etape n°3 : la mise à jour des réseaux sociaux

e-reputation-reseaux-sociaux

Il n’est pas nécessaire d’être présent sur toutes les plateformes. Choisissez vos réseaux sociaux en fonction de vos objectifs.

Vous l’aurez remarqué, les réseaux sociaux arrivent généralement en tête des résultats Google. C’est pourquoi il est important de soigner vos différents comptes. Comme il existe des dizaines de réseaux sociaux, vous ne pouvez pas être partout. Mieux vaut avoir quelques comptes bien utilisés que plusieurs comptes vides. Choisissez les plateformes en fonction de votre objectif et supprimer les comptes que vous n’utiliserez pas.

Il est temps maintenant de mettre à jour vos profils en commençant par mettre une belle photo. Veillez à être cohérent dans chacun de vos posts et de maîtriser votre discours. Demandez-vous lors de chaque publication si le message que vous souhaitez diffuser contribue à donner une bonne image de vous et si vous ne le regretterez pas dans quelques semaines, mois ou années.

Etape n°4 : les paramètres de confidentialité

Vérifiez vos paramètres de confidentialité sur Facebook et Twitter

Dans les paramètres de confidentialité sur les réseaux sociaux, vérifiez qui peut accéder à vos contenus.

Ne négligez surtout pas cette étape qui vous permettra de déterminer qui pourra voir vos contenus et qui peut vous contacter. Vous aurez également la possibilité d’avoir la main mise sur les publications dans lesquelles vous êtes identifié. C’est le moment de classer vos « amis » par catégorie et de faire également le tri dans votre liste de contacts. Il n’est pas nécessaire d’avoir 600 « amis » su Facebook si vous n’en connaissez personnellement même pas la moitié. Ici encore, chaque réseau social a ses particularités et doit être utilisé de manière différente. « Ainsi, nous pourrions considérer Facebook comme notre domicile, Twitter comme une place publique et LinkedIn ou Viadeo comme notre bureau », explique Anthony Babkine, journaliste aux Echos.

Etape n°5 : La veille régulière de son e-reputation

e-reputation veille google alert

Grâce à Google Alert, vous pourrez être informer dès qu’une publication parle de vous.

Ce n’est pas parce que vous avez fait le tri et mis en place des paramètres de confidentialité qu’il ne faut plus faire attention à ce qui se dit sur vous sur Internet. Vérifier les publications qui parlent de vous est un travail de longue haleine qui s’effectue par une veille permanente. Pour vous faire gagner du temps, il existe des outils pour automatiser les recherches comme Google Alert et Webmii.

Etape n°6 : la création de contenu

blog e-reputation création de contenu

Créez du contenu régulièrement sur Internet pour développer votre personal branding.

Comme évoqué lors de l’étape n°2 : le ménage, la meilleure solution pour faire disparaître du contenu que vous ne souhaitez pas montrer est de le noyer derrière un contenu encore plus important. Pourquoi n’en profiteriez-vous pas pour devenir votre propre média ? Passionné de journalisme, vous pouvez mettre en ligne vos articles sur un blog ; fou de photo, pourquoi ne pas les exposer sur Instagram ; adepte de la vidéo, YouTube vous tend les bras pour diffuser vos courts et longs métrages… C’est un bon moyen de développer votre personal branding, de montrer ce que vous savez faire, vous démarquer et montrer que vous êtes actifs dans votre domaine d’expertise. Bien sûr, un blog ne sera efficace seulement si vous le tenez à jour régulièrement. Donnez-vous un objectif dès le début — par exemple, une publication toutes les deux semaines — et tenez le rythme !

Mélodie Moulin

 

Article précédent Article suivant