Une petite tête jaune qui sourit à la place du point en fin de phrase. Cette nouvelle forme de ponctuation n’est pas anodine : plus que de simples illustrations dans nos messages, les emoji nous renvoient le reflet de notre société.

8 milliards. Outre la population mondiale, ce chiffre représente le nombre d’emoji envoyés chaque jour dans le monde. C’est dire comme ces pictogrammes ont gagné leur place dans notre quotidien depuis leur création il y a une trentaine d’année. Souvent qualifiés comme le nouveau langage des Millenials, les emoji en disent long sur leurs utilisateurs et sur la société en général.

Si l’utilisation d’images et de symboles graphiques n’est pas nouvelle, les smileys, émoticônes et autres emoji sont apparus avec le développement des SMS et des chats. La différence avec les autres pictogrammes ? « C’est la première fois que l’on produit de véritables gestes à l’écrit, qui interagissent avec les énoncés verbaux tout comme le font les vrais gestes dans les interactions en face à face », explique Pierre Halté, docteur en sciences du langage, à Nelly Lesage, journaliste à Numerama.

Les images plus fortes que les mots

emoji emotion culture formations

L’absence d’emoji dans un message peut désormais être perçu comme négatif.

Dans une ère où l’on n’a jamais autant communiqué à l’écrit, les pictogrammes sont une manière de donner des informations que l’on ne pourrait pas autrement, donc de mieux se comprendre. Alex, 24 ans, confie ainsi à Libération : « Ca peut amener à être un peu parano quand quelqu’un ne met pas d’emoji. Je vais me demander s’il est fâché. C’est important d’avoir un indice sur l’émotion de la personne pour mieux appréhender son ton. » Il est vrai qu’il apparaît parfois compliqué de saisir le ton employé dans une phrase, notamment lorsqu’il s’agit d’ironie.

Plus qu’un souci de compréhension, l’utilisation des emoji pour partager une émotion reflète la manière de communiquer des nouvelles générations. Les Millenials, soucieux de vivre pleinement les choses, adeptes de véracité et d’authenticité, ne communiquent pas seulement avec des mots mais surtout avec des images, des vidéos, des stickers, des GIF et des emoji. « Le pic speech est un langage où l’image est très présente, en interaction forte avec le texte. Les emoji, stickers et GIF sont une matière importante pour les Millenials. Sur Instagram et Snapchat, il y a une prise de parole en images, souvent en mode selfies pour donner une véracité aux propos et l’habiter pleinement », confirme à Libération Thu Trinh-Bouvier, spécialiste de la communication numérique et auteur du livre Parlez-vous pic speech ?.

Les emoji, le nouveau langage universel ?

emoji culture formations

Facilement compréhensible, les emoji constitue une forme de langage commun sur Internet.

L’utilisation des emoji est telle que certains estiment qu’il s’agit d’un nouveau langage. D’ailleurs, les pictogrammes disposent de leur propre dictionnaire, Emojipedia et même d’une instance, le Consortium Unicode, en charge de désigner les emoji officiels et d’en intégrer chaque année de nouveau à la liste, comme le fait l’Académie française pour la langue de Molière. Un roman a même été rédigé en pictogramme, Une histoire sans mots. Il faut dire que de nombreux critères sont réunis pour faire des emoji une langue commune sur Internet puisqu’ils sont compréhensibles par tous, quelle que soit la langue maternelle. Ils s’inscrivent également dans la philosophie d’Internet qui consiste à faire tomber les frontières pour offrir un monde accessible à tous, sans discrimination.

Toutefois, les emoji ne pourront pas remplacer l’écriture, le langage permettant de partager des informations plus complexes que des idées basiques comme la joie, un ballon, un chien ou un plateau de sushis. Avez-vous déjà essayé de lire Emoji Dick, la version en pictogrammes de Moby Dick ? Autant dire que la lecture est laborieuse, voire parfois incompréhensible. De son côté, la traduction de la Bible en emoji intègre pour des soucis de clarté des abréviations inspirées du langage sms. De plus, selon la culture de chacun, les images peuvent prendre des significations différentes. Par exemple, si le signe de la main représente un « coucou » en occident, il permet de congédier quelqu’un en Chine. De la même manière, l’emoji index et petit doigt levé peut aussi bien vouloir dire « Vive le rock’n roll » que « tu es cocu ».

infographie world emoji day

Infographie réalisée par stampaprint.fr

Les emojis, des images normées et codifiées

Bien que cette nouvelle « langue » comporte aujourd’hui 2 823 « mots », les possibilités de conversation avec les emoji sont limitées. D’un côté parce qu’ils ne permettent pas de traduire des phrases complexes mais aussi parce que tout n’est pas représenté. Par exemple, vous ne trouverez pas pour le moment dans la liste définie par le Consortium Unicode le camembert, le drapeau de la Corse ou celui de la Bretagne, bien que des pétitions circulent pour demander leur création. Pour qu’un emoji entre dans la liste des icônes officiels, il faut obtenir l’autorisation du Consortium Unicode qui se réunit quatre fois dans l’année. Parmi les critères de sélection, le pictogramme doit avoir un caractère unique pour qu’il soit différent et distinct des autres. Il faut aussi prouver son potentiel d’utilisation.

emoji moins utilisés culture formations

Le caneva et le stylo est l’un des emoji le moins utilisés au monde (entre 0 et 50 utilisations par semaine).

Chaque année, l’association en charge de l’harmonisation des différents émoticônes ajoute une liste de nouveaux emoji. En 2018, 157 nouveaux dessins ont ainsi fait leur apparition dont les personnages aux cheveux roux ou frisés, des outils ménagers ou encore des animaux comme l’hippopotame et le raton laveur. Si la tendance est de créer un maximum d’emoji pour représenter le plus d’éléments, on peut parfois se poser des questions quant à certains choix. Pourquoi intégrer à la liste la rencontre entre un cadenas et un stylo ? Si le symbole représente un dispositif de sécurité informatique, l’emoji est l’un des moins utilisés (entre 0 et 50 utilisations pas semaine dans le monde).

Les emoji, miroir des débats de la société

En creusant un peu sur la composition du Consortium Unicode, il apparait que le choix des emoji va plus loin que le simple souci d’harmonisation. Il peut revêtir des enjeux politiques, économiques voire religieux. « A l’origine, les émojis sont japonais. Or, on observe une tendance à l’américanisation », explique à Numerama Virginie Béjot, auteur du mémoire « Qu’est-ce que l’emoji veut dire ? » La haute sphère est en effet constituée de représentants des grands groupes américains impliqués dans les nouvelles technologies (Facebook, Microsoft, Google, Twitter, Adobe, IBM, Apple, etc.). On peut alors se poser des questions sur le pouvoir des GAFA et autres géants d’Internet sur ce langage dit universel, d’autant que les réunions sont tenues secrètes et fermées aux journalistes.

emoji debat port armes à feu

Pour dénoncer le port de l’arme à feu aux Etats-Unis, l’emoji revolver a été remplacé par un pistolet à eau en plastique.

Vous l’aurez compris, les emoji sont loin d’être des pictogrammes inoffensifs. Ils sont à la fois le reflet de l’histoire (comme la disparition de l’emoji drapeau taïwanais sur les iPhones chinois, le gouvernement de l’Empire du milieu étant en froid avec Taïwan) et à la fois le miroir des préoccupations de nos sociétés. Cela peut aller des débats anecdotiques comme la place du fromage dans le cheeseburger ou la disparition de l’œuf dur dans la salade à des sujets plus sérieux comme la mobilisation anti-armes à feu aux États-Unis avec la transformation de l’emoji revolver en un pistolet à eau vert pomme. Si ces changements peuvent paraître anecdotiques, ils n’en sont pas moins les témoins des débats qui secouent notre société et peuvent avoir un impact durable, bien que minime, sur les consciences.

emoji cheeseburger culture formations

Le fromage dans le cheese burger doit-il être au-dessus ou au-dessous du steak ? Un débat porté par les emoji.

Moment détente

Parce que les emoji sont avant tout des illustrations ludiques pour rendre les messages plus colorés et faire preuve de créativité, nous ne voulions pas finir cet article sur une touche trop pessimistes. Pour vous récompenser d’être arrivé à la fin de l’article, il est temps de s’amuser un peu avec des quiz proposés par l’IEJ Paris, l’ECS Paris et #SUPDEWEB Paris à l’occasion du #worldEmojiDay.

emoji pub culture formations

world emoji day IEJ Paris

world emoji day supdeweb Paris

Mélodie Moulin

Article précédent Article suivant