Journaliste d’un autre genre, le dessinateur de presse utilise son crayon telle une lame affutée pour croquer les personnalités et les événements qui font l’actualité avec humour et décalage.

Si certains utilisent des mots ou des images pour raconter la vie qui nous entoure, le dessinateur de presse a choisi un moyen plus original : le croquis. Chaque jour, il analyse un fait d’actualité et retranscrit à travers un dessin sa vision de l’événement pour en faire ressortir le grotesque et le ridicule. Il manie ainsi avec ingéniosité la gravité de certains faits à travers une apparente légèreté permettant à son lecteur de porter un regard plus distant sur les différentes situations.

Le dessinateur de presse est-il un journaliste ?

A l’instar des journalistes, le dessinateur de presse peut obtenir une carte de presse s’il est reconnu en tant que reporter-dessinateur par la commission habilitée à délivrer cette distinction.

Qu’est-ce qui fait un bon dessinateur de presse ?

Un bon coup de crayon est bien sûr obligatoire. Il ne s’agirait pas que le lecteur confonde votre personnage féminin avec une vache (à moins que ce ne soit l’objectif escompté ?). Mais ce que l’on demande à un bon dessinateur est d’avoir un style facilement reconnaissable (le chat de Thoma Vuille, les personnages en patate de Martin Vidberg…). Outre des traits sommaires avec le moins de détails superflus, c’est le texte qui donnera toute l’ampleur à l’œuvre. C’est pourquoi le dessinateur doit avoir un certain sens de la répartie, une grande ouverture d’esprit, de l’humour à revendre et une rapidité d’exécution. Enfin, curieux et attentif à ce qui se passe autour de lui, il a un goût prononcé pour l’actualité qu’il suit à longueur de journée (sur Internet, à la radio, à la télévision ou dans la presse écrite).

Dessin de presse de Dominique Goubelle sur le cambriolage de Kim Kadarshian

Dessin de presse de Dominique Goubelle sur le cambriolage de Kim Kadarshian.

Dessinateur de presse, c’est une bonne situation ?

Si vous souhaitez faire partie du haut du panier et jouir d’une notoriété certaine, les places sont chères et sont associées aux journaux satiriques (Le Canard enchaîné ou Charlie Hebdo) et aux grands quotidiens (Le Monde par exemple). La profession ne se limite pas à quelques grands noms (heureusement). Il n’est pas rare que le dessinateur de presse travaille en free-lance ou à la commande pour plusieurs publications. On dit alors qu’il est pigiste.

Comment devenir dessinateur de presse ?

Il n’existe pas de parcours-type pour exercer ce métier. Le dessinateur de presse doit être ouvert d’esprit, curieux, avoir un goût prononcé pour l’actualité et une très grande culture générale (surtout politicienne). Des qualités qui s’acquièrent notamment avec une formation en journalisme qui permettra entre autres de se faire un carnet d’adresses dans le milieu. Une formation artistique peut-être un plus sur le C.V. mais n’est pas obligatoire.

Combien gagne le dessinateur de presse ?

Difficile de donner une fourchette quant à la rémunération du dessinateur de presse tant les salaires sont variés. Cela dépend de plusieurs facteurs : le dessinateur est-il salarié ou pigiste ? A-t-il une grande renommée ? A quelle fréquence ses dessins sont-ils publiés ?

A lire : l’interview de Dominique Goubelle, dessinateur de presse pour VSD.

Mélodie Moulin

Voir notre dossier "Journalisme"

evolution du journalisme culture formations

En savoir plus
Article précédent Article suivant