Fine plume, le concepteur-rédacteur (ou copywriter) a le pouvoir de transformer les idées en mots. Dans la conception d’une publicité, que ce soit une affiche, un spot radio ou télévisé, c’est à lui de concevoir et de rédiger le message à faire passer.

Ses missions

« Tu pousses le bouchon un peu trop loin, Maurice. » « C’est le jeu ma pauv’ Lucette. » « Hey, what did you expect ? » Ces phrases cultes qui ont marqué le monde de la publicité sont issues de l’imagination débordante des concepteurs-rédacteurs. C’est à eux qu’incombe la lourde tâche de résumer la stratégie commerciale dans un idée simple, forte, concise, que ce soit un scénario pour un spot TV, un encart pour un magazine ou un slogan choc.

missions concepteur redacteur copywriter

1- S’imprégner du contexte

Quel est le produit à promouvoir ? Pour quelle marque ? Sur quel support ? Et pour quelle cible ? Contrairement à l’artiste, le concepteur-rédacteur n’a pas carte blanche. Avant de laisser libre court à son imagination, il convient de se renseigner sur le contexte et les objectifs du projet de communication (briefe marketing et cahier des charges transmis par le média planneur). Un gros travail de préparation en amont de la phase de création s’impose alors pour s’imprégner de l’univers de l’annonceur, analyser son style, reprendre l’historique des précédentes campagnes, appréhender la cible à privilégier… Il doit également prendre en compte certaines contraintes comme le temps, le budget et la technique.

2- Trouver LA formule

Une fois qu’il connaît tout sur tout sur le dossier, le concepteur-rédacteur peut passer en mode création. Il travaille en tandem avec le graphiste ou le directeur artistique pour adapter le texte au visuel et inversement. Créatif tout autant que visionnaire, il joue avec les mots, jongle avec les formulations et s’inspire des tendances et de la manière de parler du moment pour trouver la phrase qui captera l’attention. Pas question de proposer des idées réchauffées, ce spécialiste des mots doit sans cesse se renouveler et trouver de nouveaux angles pour aborder des thématiques souvent similaires. Le mot d’ordre : être clair, créatif, raconter une histoire et rester dans les mémoires.

Comme la bonne idée qui tue ne vient jamais toute seule et du premier coup (ou alors avec beaucoup de chance), la phase de création peut-être très longue. Le pro des mots doit faire plusieurs propositions, accepter de retravailler certaines idées pour enfin trouver la phrase qui plaira à tous — et surtout au client — avant de décliner le message sur les différents supports.

3- Suivre la production de la publicité

La mission du concepteur-rédacteur ne s’arrête pas à l’invention de la bonne idée. Il participe à sa réalisation et production. Il a un droit de regard sur la mise en page, la typographie, la diction des comédiens et même la musique !

Une fois la publicité diffusée, il apprécie les retombées médiatiques et prend connaissance des critiques pour toujours s’améliorer.

Copywriter, un métier qui a de l’avenir

Les qualités du concepteur-rédacteur

qualites copywriter culture formations

Créativité, humour, culture générale. Voilà le trio gagnant pour proposer des formules toujours percutantes. Le concepteur-rédacteur doit savoir se renouveler grâce à une veille quotidienne des dernières tendances mais aussi en s’inspirant du monde qui l’entoure.

Bonne résistance au stress et esprit de compétition. Vous le savez, le monde de la communication ne ressemble pas à celui des Bisounours. Pour survivre dans cet univers, il faut savoir travailler dans des délais courts avec des budgets impartis et des horaires irréguliers. La concurrence accrue et l’exigence des annonceurs mettront à rude épreuve votre capacité à rester zen.

Sens de l’écoute et travail d’équipe. Loin de l’écrivain solitaire et mal compris, le concepteur-rédacteur travaille la plupart du temps en équipe, en tandem avec le directeur artistique et avec les équipes de production (graphistes, musiciens, comédiens, ingé son…). Il ne crée pas non plus pour son bon plaisir mais pour le compte de client dont il doit comprendre les attentes pour y répondre.

Une bonne plume et orthographe irréprochable. Il va sans dire que le CR doit maîtriser parfaitement la langue française. Une bonne connaissance d’autres langues étrangères dont l’incontournable anglais est de plus en plus indispensable.

Comment devenir rédacteur-rédacteur ?

ecole communication concepteur redacteur

A l’origine, les concepteurs-rédacteurs étaient des ex professeurs et journalistes. Aujourd’hui, la profession s’est codifiée et peut s’apprendre à travers des formations en communication. Bien qu’il soit possible de débuter une carrière en tant qu’assistant avec un bac +3 (Bachelor communication, licence en sciences humaines ou en communication), il est recommandé de poursuivre jusqu’au bac+4 voire bac+5 dans une école de management, une école de communication ou un IEP. Il convient de coupler son cursus avec un ou plusieurs stages dans le domaine. Ces premières expériences professionnelles vous permettront d’affiner votre sens de la formule et de constituer un premier réseau.

Où travaille le concepteur-rédacteur ?

Le concepteur-rédacteur exerce principalement dans les agences de communication où il dépend du pôle créatif. Il est notamment très recherché dans le milieu du numérique où la guerre de l’attention fait rage.
Ce métier peut aussi s’exercer en free-lance.

Evolution

Avec les années d’expérience, le concepteur-rédacteur devenu senior aura monté en compétence et étoffé son portefeuille client. Il pourra alors encadrer une équipe de créatifs en tant que directeur de création. Certains amateurs de bonnes formules quittent le milieu de la publicité pour s’essayer eu journalisme ou à la réalisation.

Salaire du concepteur-rédacteur

salaire copywriter culture formations

Mélodie Moulin

Découvrez les autres métiers de la communication

metiers communciation orientation culture formations

En savoir plus
Article précédent Article suivant