Vous avez une passion et souhaitez la partager ? Construire un blog constituera une vraie vitrine de votre savoir-faire et pourra vous ouvrir des portes. Bien que journaliste radio à Autoroute Info, Cathy Pinté a créé son blog, My Name Is Georges, pour assouvir sa passion pour la couture. Une expérience enrichissante qui lui a permis de travailler entre autres pour un magazine local et une web TV.

Culture Formations. Pourquoi avez-vous décidé de créer votre blog ?
Cathy Pinté. Mon job à la radio me plaît beaucoup, mais d’un point de vue créatif, je me suis rendue compte que je ne prenais plus le temps de créer. Je me suis rappelée que je faisais de la couture plus jeune. J’aimais ça mais j’avais arrêté pendant mes études à Paris. J’ai alors découvert Pinterest et j’ai par la suite lancé mon blog spécialisé dans la couture et le tricot. Ce fut un bon moyen pour me motiver et me donner un rythme. C’était un challenge personnel car j’entrais dans l’inconnu total. Je ne savais pas comment ça marchait, je me suis lancée très naïvement, un peu comme on lance une bouteille à la mer.

C.F. « My name is Georges », c’est un nom un peu particulier pour un blog de couture…
C.P. Georges, c’est mon chat. A l’origine, je voulais faire de la musique. Je cherchais un nom qui sonnerait bien. Même si j’ai complètement abandonné la musique, je l’ai gardé. Je le trouve rigolo et j’aime cette opposition entre le masculin et le côté girly de mon blog.

my-name-is-georges-logo-blog

C.F. La création du blog vous a-t-elle pris beaucoup de temps ?
C.P. Ca n’a pas été facile en effet. Je n’y connais rien en informatique et pourtant, pour faire un blog à son image, il faut savoir bidouiller les codes. J’ai regretté de ne pas avoir un ami webdesigner. Heureusement, j’ai trouvé sur Internet des tutoriels très bien faits et je les ai suivis à la lettre ! C’est un blog entièrement « do it yourself » et j’en suis très fière. Si c’était à refaire, je n’hésiterais pas à investir un peu d’argent pour avoir un résultat plus professionnel. Aujourd’hui encore, le blog me prend beaucoup de temps, entre deux et quatre heures par semaine.

C.F. Comment votre blog a-t-il été reçu à sa création ?
C.P. J’ai mis du temps à en parler autour de moi et à en être fière. Un jour, alors que j’étais en reportage pour la radio à Montluçon, la gérante d’une brasserie m’a dit qu’elle avait aimé mon podcast. C’est à ce moment-là que je me suis rendue compte que mon blog était lu. Les gens trouvent mon site plutôt chouette mais je ne sais pas s’ils auraient la même réaction si je testais des rouges à lèvres. Les lecteurs sont plus impressionnés par mes créations qu’autre chose.

cathy-pinte-blog

C.F. Avec le temps, pensez-vous avoir évolué ?
C.P. Je me suis professionnalisée. Par exemple, avant je ne faisais pas beaucoup de photos. Depuis, j’ai investi dans un appareil et j’ai appris à mettre en valeur mes sujets. Je m’inspire aussi beaucoup des autres blogs pour voir les tendances. J’ai également progressé dans la façon d’aborder les tutoriels.

C.F. D’où vous vient l’inspiration ?
C.P. Autrefois, je cherchais des idées un peu partout, aujourd’hui elles émergent toutes seules dans ma tête ! Plus tu cherches à créer et plus tu as de l’inspiration. Parfois, je vois un pull qui me plait en magasin mais qui coûte cher, alors je le fabrique avec mes propres moyens.

C.F. Avez-vous un modèle auquel vous souhaiteriez ressembler ?
C.P. Si j’ai eu envie de créer mon blog, c’est aussi grâce à Claire et son site « Aux petites merveilles » qui fait des tutoriels incroyables. Elle reste aujourd’hui mon modèle et continue de m’impressionner. Je la regarde avec les mêmes yeux qu’un apprenti journaliste pouvait avoir à l’époque pour Claire Chazal ! En lisant son blog, je me suis dit que j’aimerais faire pareil. Son site est doux et bienveillant. On s’y sent bien.

creation-cathy-pinte-blog

Cathy Pinté rédige des tutoriels de couture et de tricot sur son blog « My Name Is Georges« .

C.F. My Name Is Georges a régulièrement été élu « blog du mois » notamment par Marie Claire Idées et plus récemment par le Yearn Blog Awards. C’est une belle reconnaissance de votre travail ?
C.P. Cela me surprend toujours. A chaque fois, je me dis « Ah bon ? Pourtant, il y en a d’autres à mettre en avant ». Je n’en suis pas moins fière et très contente ! Je ne demande que ça, même si ça donne une grosse pression. Je ne pense pas avoir forcément la légitimité pour recevoir une telle récompense et cela me motive pour faire de meilleurs articles par la suite.

C.F. Les marques vous ont-elles déjà proposé des partenariats ou du sponsoring ?
C.P. Je reçois souvent des propositions de produits à essayer mais je refuse toujours car elles ne correspondent pas à ma thématique qu’est la couture. Si un jour Phildar me contacte, j’y réfléchirais. Parfois, je reçois des demandes de partenariats pour des petites merceries en ligne. Dans ce cas, j’accepte volontiers. J’ai du mal à comprendre certaines blogueuses qui en profitent pour avoir de beaux cadeaux de Noël.

C.F. Avez-vous déjà pensé à vivre de votre blog ?
C.P. J’ai bien entendu songé à vivre d’une activité plus créative que mon métier de journaliste à la radio mais je ne veux pas gagner de l’argent avec mon blog. Rien ne m’énerve plus que les blogs commerciaux. Le mien doit rester un loisir et à échelle humaine. Si ça peut m’ouvrir des portes, tant mieux.

C.F. Justement, avez-vous eu des propositions de travail grâce à votre blog ?
C.P. Il y a quelques mois, j’ai été contacté par un magazine féminin à Dijon, Femmes en Bourgogne. Ils avaient besoin d’une blogueuse pour écrire un article. Ça s’est bien passé et ils m’ont proposé de prendre en charge la partie blog du magazine. Je suis désormais rédactrice en chef d’une rubrique et supervise d’autres blogueuses. D’un autre côté, j’ai été contactée par l’association Scandium qui a créé une Web TV à Dijon. Nous allons réaliser un tutoriel vidéo par mois. Je suis plutôt contente de ce partenariat. Nous avons déjà tourné deux vidéos.

C.F. La vidéo, ce n’est pourtant pas votre truc…
C.P. C’est vrai que j’ai horreur de ce support ! Même si j’ai fait une formation en radio/télévision, ça ne me branche pas du tout. Quand il a fallu enregistré la première émission à Scandium, c’était sérieux, il y avait du monde qui me regardait. Je devais être toute rouge… Quand je suis chez moi et que je fais un podcast, ce n’est pas pareil. Il n’y a que mon chat pour se moquer de moi. Si une prise ne me plait pas, je peux la recommencer à l’infini. Heureusement, je pense que le fait de travailler dans les médias m’aide un peu, même si ça fait très peur.

C.F. Pourquoi faire des podcasts si cela ne vous plaît pas ?
C.P. J’ai dû faire une vidéo pour un partenariat avec une boutique de laine. Ça a bien marché. J’ai alors découvert les podcasts sur YouTube. Ma première vidéo a été bien accueillie, j’ai eu beaucoup d’abonnés sur ma chaîne en peu de temps. La deuxième vidéo fonctionne aussi plutôt bien. J’ai de bons retours et on me demande d’en faire plus régulièrement. Je ne connaissais pas trop YouTube mais cette plateforme permet une vraie interactivité.

cathy-pinte-chronique-video

Grâce à son blog, Cathy Pinté est désormais rédactrice en chef de la rubrique blog d’un magazine, chroniqueuse dans un webzine et a sa propre émission dans une Web TV.

C.F. Quels sont vos projets pour 2017 ?
C.P. J’espère continuer sur la même lancée qu’en 2016 avec plus de vidéos et des tutoriels plus poussés, plus réfléchis. Ma grande résolution est d’incorporer dans mon blog des articles de cuisine car ça me manque. Je poursuis aussi mon partenariat avec la mercerie La Petite Epicerie. Je prépare également un concours pour fêter les trois ans du blog. A côté, j’ai participé à la première édition du webzine, les Lubies de Roxy, sorti en janvier, pour lequel je suis désormais chroniqueuse DIY.

C.F. Pour finir, comment résumeriez-vous ces trois ans d’aventure ?
C.P. Je ne pensais pas que ça m’apporterait autant. J’ai rencontré des gens merveilleux et fais des trucs très chouettes. Je ne m’imaginais pas un jour superviser d’autres personnes pour un magazine et ajouter ainsi des lignes sur mon CV dont je suis très fière. Mon blog, c’est la meilleure idée que j’ai eu ces trois dernières années. J’ai fait un site à mon image, comme j’aurais aimé le lire. Je le fais sincèrement, sans me prendre la tête.

Propos recueillis par Mélodie Moulin

Voir notre dossier "Journalisme"

evolution du journalisme culture formations

En savoir plus
Article précédent Article suivant