A partir d’aujourd’hui et jusqu’à vendredi 22 juin se tient sur la Croisette le festival international de la créativité, les Cannes Lions. Pour cette 65e édition, le plus grand festival du monde de la publicité tente de redorer son image avec de nouvelles règles. Ce qu’il faut savoir sur les Cannes Lions 2018 avant le début des festivités. 

« Cannes Lions était une boîte à idées, c’est devenu une machine à cash« . A l’image de cette citation de Jacques Séguéla, le festival de la créativité s’était terminé l’année dernière sur une mauvaise note, entaché notamment par la décision de Publicis de ne pas participer à la compétition en 2018. L’événement international de la publicité qui réunit chaque année près de 15 000 professionnels était en effet accusé d’être devenu plus commercial que promoteur de la créativité. En bref, les Cannes Lions seraient devenus « trop gros, trop long, trop cher et trop déconnecté de la réalité« . En réaction avec ces différentes critiques, les organisateurs du festival ont pris différentes mesures comme réduire le nombre de sous-catégories, la création d’autres catégories plus en lien avec les évolutions du secteur et des nouvelles règles de participation.

Cannes lions, les nouveautés 2018

A chaque critique, les organisateurs ont essayé d’apporter une réponse. Trop long et trop cher ? Le festival ne durera donc plus 8 jours mais désormais 5 jours, réduisant considérablement les frais de déplacement des professionnels. D’ailleurs, dans cette optique, la Ville a demandé aux commerçants de geler leurs tarifs. Le prix du pass complet diminue également d’un millier d’euros (3 240 € cette année contre 4 135 € en 2018). Trop déconnectés de la réalité ? Les organisateurs ont décidé de supprimer 120 sous-catégories. Deux lions ont été créés (Creative eCommerce et The Sustainable Development Goals) et trois ont été réaménagés (Social & influencer, Industry Craft et Brand Expersionce & Activation). Des modifications ayant pour objectif de reconnecter les prix avec le monde actuel. Enfin, cette année, il est impossible d’inscrire plus de six fois une même campagne dans l’ensemble de la compétition, ce qui contribue à réduire considérablement les dossiers de candidature (environ – 20% par rapport à 2017).

Moins de dossiers mais des marques plus présentes

Conséquence de ces différentes modifications apportées, le nombre de campagnes présentées a fortement diminué, passant d’environ 41 000 dossiers en 2017 à un peu plus de 32 000 candidatures en 2018. Un chiffre qui s’explique par la restructuration des catégories mais aussi par la décision de Publicis de se retirer de la compétition pour cette édition. Toutefois, le festival n’en reste pas moins attrayant et suscite l’engouement de plus en plus de marques. On constate d’ailleurs une hausse de 84% des marques inscrites en un an. Un résultat positif notamment grâce à l’intégration des deux nouveaux lions qui ont généré ensemble 1 166 entrées et des trois lions réaménagés qui ont engendré 6 082 candidatures supplémentaires.

Cannes Lions 2018 pour les nuls

Le festival de la créativité, ou Cannes Lions, est l’un des festivals, si ce n’est LE plus important au monde, créé en 1954 à Venise, qui délocalisé à Cannes. Il réunit chaque année des milliers de publicitaires, agences, annonceurs. En plus de réunir tour le gratin du monde de la communication, le festival a pour objectif de récompenser les campagnes les plus créatives de l’année à travers des Grands Prix et des lions d’or. Pour chaque catégorie, un jury composé de publicitaires issus du monde entier effectue un premier tri parmi les créations proposées en ne retenant qu’une shortlist. Seules les campagnes présentent dans cette liste peuvent obtenir un prix. Cette nomination représente ainsi à elle seule un grand prestige pour l’agence et les créatifs. Cependant, le graal porte, dans la communication, l’appellation « Grand Prix ». Un seul (voire deux en cas d’égalité, ou aucun) est décerné par catégorie. Ensuite, des lions d’or, d’argent et de bronze sont décernés en nombre dans chaque sous catégories. Cette année, il existe 26 catégories qui récompensent les campagnes sur les médias traditionnels (mobile, radio, print, film) mais aussi d’autres formes de publicité (digital, le e-commerce, l’entertainment, la data et les médias sociaux) ou encore des thématiques (santé, environnement).

Voir les shortlists de cette année.

Mélodie Moulin

 

Article précédent Article suivant