Le journaliste américain Michael Keller et le dessinateur Josh Neufeld se sont associés pour réaliser une enquête sur le Big Data et les données personnelles. L’ouvrage, Dans l’ombre de la peur, sous forme de BD paraîtra le 14 mars 2017.


Source d’angoisse, d’admiration ou d’incompréhension, le Big Data ne laisse pas indifférent. L’expression, désignant la quantité astronomique de données numériques, est d’ailleurs souvent rapprochée de « Big Brother », le dictateur à qui l’on ne peut rien cacher dans l’œuvre de George Orwell, 1984. Avec l’avancée des nouvelles technologies, la collecte des données personnelles sur Internet est devenue le nouveau terrain de jeu des entreprises privées. Ces dernières y voient l’opportunité de connaître les habitudes des consommateurs et de mieux les cibler. Cependant, cette transparence totale — acceptée ou non par les internautes — pose de nombreuses questions sur la protection de la vie privée. Michael Keller et Josh Neufeld ont tenté d’y répondre à travers la BD documentaire, Dans l’ombre de la peur. Au cours des 56 planches de dessins, les auteurs vont mettre en scène le déroulement de leur enquête sur l’impact du Big Data dans notre société.

Dans les pas de Big Data

bd-big-data

L’histoire commence au printemps 2004 à San Francisco. Une sénatrice de l’Etat de Californie, Liz Figueroa, rencontre les dirigeants de Google. Ces derniers lui expliquent comment l’entreprise utilise Gmail et la recherche de mots-clés dans les mails pour gagner de l’argent. C’est ainsi que la guerre du Big Data a démarré. Elle entraîne dans son sillage les géants du numérique (Apple, Amazon, Facebook, etc.) et les autres entreprises.

Après le témoignage de la femme politique, les deux auteurs vont entraîner le lecteur dans leurs recherches et les pousser à se questionner. Jusqu’où l’analyse des données peut-elle aller ? Je n’ai rien à cacher, est-ce donc si grave si les entreprises savent tout de moi ? Les assurances pourront-elles nous faire payer plus cher en analysant nos comportements ? Pour répondre à ses questions, ils vont partir à la rencontre d’universitaires, de chercheurs et d’hommes politiques. Les entretiens apporteront autant d’éléments de réponses que de nouvelles problématiques. Très documenté, le livre aborde le sujet avec une touche d’humour et surtout de manière très pédagogique. Il éclaire sur le fait que des gestes apparemment anodins peuvent avoir un impact très concret sur notre quotidien.

La bande dessinée sortira le 14 mars aux éditions Ca et Là. En attendant, les 30 premières pages sont disponibles en exclusivité sur le site du Monde.

Mélodie Moulin

Article précédent Article suivant